L'Islande en juin

Date: 2014-07-01

Récapitulatif de deux semaines autour de l'île en voiture.

Islande

Premiers jours

Autant le dire tout de suite, Reykjavik est une des plus moches villes qu'il m'ai été donné de voir. Je n'y mettrai plus les pieds à l'occasion de mon prochain voyage, et prendrai directement la direction de Grindavik pour y passer ma première nuit.

Le village portuaire de Grindavik est inintéressant au possible, mais son camping (prix : 2614 ISK pour 2 personnes dans 2 tentes) est le point d'arrivée et départ des touristes campeurs. Pas besoin d'acheter du sel, du poivre ou même des bonbonnes de gaz, vous trouverez un tas de choses laissées par les autres campeurs avant leur départ.

Entre Keflavik et Grindavik se trouve un magasin Bonus où vous pourrez faire vos premières courses.

Rester connecté

Si vous souhaitez rester connecté lors de votre séjour, Siminn propose des cartes SIM appel + data ou data seulement. Nous avons pris une carte SIM data de 10GB pour environ 21 euros (chez Siminn au centre commercial Kringlan https://goo.gl/maps/TQbTQ, je ne sais pas si il est possible d'acheter en dehors de Reykjavik). La carte 5GB était aux alentours de 16 euros. Il suffit d'installer une application (uniquement en islandais cependant) pour consulter son solde et éventuellement faire des recharges. Avec cette connectivité on peut utiliser Google Maps partout dans le pays, car la couverture est très bonne. Il faut vraiment se perdre sur une route F pour perdre le signal. Une fois qu'on est en 3G, le réseau permet d'appeler en VOIP ou faire du Skype en très bonne qualité sans problème. Finalement 5GB auraient été suffisants, à moins de passer son temps sur Youtube ou Skype, mais on est pas en Islande pour faire le geek, n'est-ce pas ? :)

Se loger

Dans Reykjavik, le moindre hôtel est très cher. Nous avons opté pour un appartement une pièce avec salle de bain séparée sur Airbnb.

Le prix des campings s'est toujours situé entre 1000 ISK et 1500 ISK. avec une exception au camping d'Hella http://www.arhus.is/camping qui était à 2500 ISK mais qui offrait un Wi-Fi gratuit (mais très peu fonctionnel). Certains campings (notamment Landmannalaugar) font payer les douches jusqu'à 500 ISK les 5 minutes ! C'est assez honteux pour Landmannalaugar , étant une région de treks, les gens reviennent donc épuisés et bien souvent bien mouillés le soir. L'accès à son camping a par ailleurs nécessité le passage d'un gué assez important. Ils ne rigolaient pas pour le coup en disant que cette route nécessitait un 4x4.

Camping sauvage

Le bivouac est toléré, tant qu'on respecte l'endroit, et tant qu'on est en dehors d'une réserve naturelle. Certains sites (Skogafoss, etc.) afficheront des panneaux pour indiquer qu'il est interdit de camper au delà d'une certaine zone. Histoire de ne pas avoir des tentes sous la chute.

Location de voiture

Nous avons loué un Ford Escape de 2006 pour 1500 euros avec toutes les assurances, pour 15 jours auprès de la société Reykjavik Cars http://www.reykjavikcars.com qui est en réalité Go Iceland Cars http://www.goiceland.com ou Glacier Car Rental http://www.glaciercarrental.is.

Difficile de comprendre leur politique tarifaire.. en tout cas une simulation donne 1800 euros chez Go Iceland à la même période.

Jeep

A la réservation, ils ne donnent aucune indication pour récupérer votre véhicule, donc on suppose qu'à la sortie de l'avion, ils ont un desk d'accueil directement dans l'aéroport.

Ce n'est pas le cas, donc après une demi-heure et deux appels, on commence à chercher un type qui tient un panneau avec notre nom. Sauf qu'il ne tenait pas le panneau en l'air (il était probablement fatigué).

Il nous emmène à une dizaine de kilomètres de là dans un petit bureau jouxtant un garage. On sent tout de suite qu'on est pas chez Hertz ou Avis.

Vu l'heure tardive à laquelle nous réceptionnons le véhicule et l'heure matinale à laquelle nous retournerons le véhicule, je demande si il est possible d'obtenir un prix "demi-journée" pour ces deux journées, mais j'ai bien compris que la personne à l'accueil ne dispose d'aucun moyen de négociation. C'est un refus pur et simple, mais il proposera tout de même de nous "upgrader" du Ford Escape essence au Nissan Qashqai Diesel flambant neuf.

Mon expérience en Asie m'invite à éviter tout véhicule flambant neuf, le moindre coup apparait de manière évidente. Le Ford par contre est rouillé par endroits, et à l'inspection aucune partie du véhicule ne sera épargnée, il y a des coups dans toutes les zones. Le responsable ne fera même pas l'inspection avec nous. Chose que nous avons oublié de vérifier.. l'état du pneu de secours et la présence d'un crique. L'état de la batterie également, ce qui aurait été utile..

En effet, après une dizaine de jour, aux alentours du lac Myvatn, la voiture refusera de démarrer, sur ce qui semble être un problème de batterie, et il faudra trois heures pour trouver quelqu'un ayant des câbles. C'est finalement un groupe de bordelais (Arnaud et Xavier, si vous lisez ceci, encore merci !) qui viendra nous aider à redémarrer.

Et c'est la panne

Autant dire que c'est dans ces moments là qu'on se rend compte qu'on a loué chez des amateurs. Quand on appelle la hotline, on est redirigé sur le téléphone portable d'un type qui est en train de conduire. Impossible de lui faire comprendre où nous sommes. Bref, après avoir redémarré on a vite pris la route de Akureyri. On retéléphonera de là, et il nous enverra chez Car-X pour inspecter le véhicule. Après inspection, la batterie est en bon état, et le mécanicien se limitera à nettoyer les cosses et appliquer un enduit.

Apparemment, il y a encore plus amateurs, j'ai entendu de nombreuses personnes dire que la société de location "Cheap Jeep" est désastreuse. Ce qui a été confirmé sur la F35 (qui n'est pas si impraticable que ça).

Cheap Jeep

Pour faire le plein, l'essence était à environ 251.8 et le diesel à 241.8. Ce qui donne respectivement 1.63 EUR et 1.56 EUR le litre. En faisant de la route, notre Ford Escape consommait moins de 9 litres au 100. On était en moyenne à 10 litres au 100 mais on est monté à 17 litres au 100 quand on a fait une journée route F et off-road.

Conduire en Islande

Au niveau route, la route 1 est à 99 % en tarmac. Les routes F ne sont pas toutes ouvertes en juin, il faut consulter vegaverdin.is pour avoir un état des routes en direct (mise à jour durant la journée). On peut également y consulter des statistiques sur le nombre de passages, et consulter les webcams.

Gué

Traverser des gués n'est couvert par aucune assurance, à vos risques et périls.

Mouton

Attention aux moutons. Ils sont souvent par trois. Si vous n'en voyez que deux au bord de la route, ralentissez car le troisième risque de surgir d'un moment à l'autre (oui, ils font le 0 à 100 départ arrêté en 3,8 secondes).

Distance

Faites le plein régulièrement, les distances peuvent être importantes avant de revoir une pompe à essence...

Visiter les sites naturels

Assez exceptionnellement (mais pour combien de temps encore ?), aucun droit d'entrée n'est réclamé à l'entrée des sites, malgré l'infrastructure mise en place pour assurer la sécurité, notamment.

Si vous comptez faire le tour de l'île, inutile de vous précipiter au Blue Lagoon à la sortie de l'aéroport, je conseille plutôt Myvatn Nature Baths, qui au delà d'être deux fois moins cher, est beaucoup moins fréquenté.

Se nourrir

Au niveau courses, il est souhaitable d'acheter un maximum à Reykjavik ou Selfoss. Les magasins se font rares dès qu'on sort de ces deux grandes villes, et les prix sont peut-être un peu plus élevés. Par rapport aux magasins belges, j'estime globalement que c'est plus cher de 30 %.

Il y a deux enseignes principales, Bonus, le moins cher, et Netto, un peu plus cher. Des petits supermarchés Samkaup peuvent être trouvés ça et là, mais il faudra privilégier Bonus pour acheter le principal.

Anecdote : j'ai mangé le pire saucisson de ma vie en Islande. Par contre Bonus a du saucisson de marque Elpozo qui n'est pas mauvais et n'est pas cher :)

Météo

Le site officiel pour la météo est vedur.is est s'est avéré relativement fiable lors de notre séjour. Il a plu 13 jours sur 15, autant prévoir une bonne veste bien imperméable (j'ai été satisfait de celle-ci achetée pour l'occasion, mais la déperlance n'est plus aussi bonne après quelques mois).

Si vous voulez admirer le soleil de minuit, rendez-vous à Norðausturvegur vers le 21 juin.

Soleil de minuit en Islande

Parler

L'anglais s'impose. Le niveau de maitrise sera aléatoire. Dans les campings, pas trop de souci. J'imagine que dans une ferme dans l'est du pays, ce sera un peu plus compliqué.

Dépenses

En terme de dépenses tout inclus, le voyage a coûté environ 3200 euros pour deux personnes pour 15 jours et 14 nuits. Environ 460 euros d'essence pour environ 2750 kms parcourus, 380 euros de courses (régime pâtes et riz mais nous nous sommes offert des extras) et 234 euros de logement (dont deux nuits gratuites, un camping sauvage et un camping gratuit à Raufarhofn). Je ne compte pas les dépenses telles que l'achat de tente, duvet, etc. qui servent pour d'autres voyages.

Se diriger

Lost in translation

Le guide du Routard est utile. La carte de Freytag & Berndt (lien Amazon non parrainé) a été très utile pour trouver les logements et les points d'intérêts mais certaines informations ne sont pas à jour. Certains campings ont disparu et la route 35 est en réalité F35. A noter, Google Maps n'est pas très utile, peu de choses y sont référencées.

Acheter en Islande

Les pulls islandais sont atrocement chers (compter 150 à 200 euros). Nous n'avons pas essayé, mais il est apparemment conseillé de se rendre dans les fermes et demander aux locaux qui vendent leurs propres production à des prix bien moindres.

La marque islandaise 66°NORTH est très chère.

N'ayant rien acheté sur place, je n'ai pas testé l'exemption de la TVA.

Conclusion

Pour conclure, la partie la plus intéressante du pays est sans conteste le sud, qui est aussi la plus touristique. Les fjords de l'est ne m'ont pas ébloui particulièrement (ceci dit il faisait brumeux). Camper en juin signifie dormir en plein jour. En camping prévoir un masque pour les yeux, et des bouchons d'oreilles, les oiseaux font encore la fête à minuit.

J'y retournerai, plusieurs fois, notamment pour voir les puffins, faire le Laugavegur, voir les aurores boréales, les fjords de l'ouest, et tout cela sans voiture.